Écrire Un groupe de défense des droits humains menacé

AU 103/10, AMR 23/016/2010, 4 mai 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JUIN 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les membres de la branche colombienne de l’ONG de défense des droits humains Commission Justice et paix, et en particulier le prêtre Javier Giraldo, sont en danger après l’apparition de messages de menace sur les murs de Bogotá, la capitale de la Colombie. Le 22 avril au matin, les habitants de Bogotá ont découvert que des messages de menace avaient été inscrits sur de nombreux murs du centre-ville. Certains de ces graffitis accusaient les membres de la Commission Justice et paix (appelée Comisión Intereclesial Justicia y Paz en Colombie) d’être des terroristes ; d’autres faisaient explicitement référence à Javier Giraldo, un prêtre jésuite membre de cette ONG, et réclamaient sa mort. Une partie des messages disait : « Contre le prêtre marxiste – action nationale ». Ces messages pourraient faire allusion soit à Javier Giraldo, soit à un autre prêtre, Alberto Franco, qui est aussi l’avocat qui représente la Commission Justice et paix. Ces deux hommes sont des défenseurs des droits humains très connus en Colombie. Javier Giraldo gère également une base de données rassemblant des informations sur les violations des droits humains signalées dans tout le pays. La Commission Justice et paix de Colombie reçoit des menaces de mort depuis plusieurs années. Au cours des dernières années, ces menaces de mort ont poussé la Commission (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse