Écrire Jacinto Michá Obiang,un réfugié enlevé au Bénin est gravement malade

Action complémentaire sur l’AU 44/10, AFR 24/004/2010, 6 mai 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JUIN 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amnesty International a appris que l’un des quatre hommes enlevés au Bénin et ramenés en Guinée équatoriale en janvier est gravement malade et ne reçoit pas de soins médicaux. Les autorités équato-guinéennes n’ont toujours pas confirmé qu’elles détiennent ces hommes. Selon les informations reçues par Amnesty International, quatre réfugiés équato-guinéens auraient été enlevés au Bénin le 28 janvier par des membres des forces de sécurité équato-guinéennes et conduits le lendemain à la prison de Black Beach, dans la capitale de la Guinée équatoriale, Malabo. On pense qu’ils sont détenus au secret et des informations laissent penser qu’ils ont été torturés. Les autorités n’ont toujours pas confirmé qu’elles les détiennent. Ces hommes sont trois anciens soldats, José Abeso Nsue, Manuel Ndong Anseme et Alipio Ndong Asumu, et un ancien garde frontière, Jacinto Michá Obiang. Contrairement aux informations fournies dans l’AU originale (AU 44/10, AFR 24/003/2010), Miguelín Eyegue ne faisait pas partie des personnes enlevées. Jacinto Michá Obiang serait gravement malade, souffrant notamment d’hypertension, et il se serait évanoui à plusieurs reprises. Il semblerait que sa santé mentale se soit également dégradée. Aucun des quatre hommes ne reçoit de soins médicaux. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.