Écrire Une communauté en état de siège au Mexique

AU 110/10, AMR 41/039/2010, 10 mai 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 JUIN 2010 AU : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La communauté de San Juan Copala, dans le sud du Mexique, est encerclée par des paramilitaires. Ceux qui tentent de briser le siège sont menacés, attaqués ou tués. Bien que les homicides d’une défenseure des droits humains mexicaine et d’un observateur international aient attiré l’attention des médias sur cette région, les autorités fédérales et celles de l’État d’Oaxaca n’ont pris aucune mesure pour mettre fin à ce siège. Les 700 Triquis qui vivent à San Juan Copala, dans l’État d’Oaxaca, ont proclamé l’autonomie de leur municipalité en 2007 pour tenter d’unir leur peuple. La commune est autogérée et ne reconnaît pas l’autorité des fonctionnaires actuellement en place dans les principales villes de la région qui ne sont pas habitées par des Triquis. Depuis plusieurs mois, des membres d’un groupe armé appelé Ubisort assiègent la communauté en représailles, semble-t-il, à sa déclaration d’autonomie. D’après les habitants, Ubisort a rompu la canalisation d’eau qui alimente la commune, les obligeant ainsi à utiliser de l’eau contaminée, et a empêché la réparation de câbles électriques endommagés. Seuls quelques habitants sont autorisés à se rendre à pied dans la ville la plus proche afin d’y acheter de la nourriture. Depuis début avril, tous les véhicules sont contraints à faire demi-tour. Des coups de feu ont été tirés en direction de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse