Écrire Béguentch Chakhmouradov (h)

EUR 61/023/2007 - Informations complémentaires sur l’AU 238/07 (EUR 61/021/2007 du 7 septembre 2007) – Prisonnier d’opinion Le 12 septembre, le tribunal du district d’Azatlyk à Achgabat, la capitale, a prononcé contre Béguentch Chakhmouradov une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis pour « soustraction au service militaire ». Ce témoin de Jéhovah a été sanctionné pour avoir refusé de servir dans l’armée en raison de ses convictions religieuses. On pense que sa liberté de mouvement est soumise à un certain nombre de conditions. Bien qu’Amnesty International ignore la nature exacte de ces restrictions, il y a fort à parier que cet homme soit contraint de demander une autorisation spéciale lorsqu’il veut sortir d’Achgabat ainsi que de respecter un couvre-feu à partir de 22 heures. Ces derniers mois, quatre autres témoins de Jéhovah ont été condamnés au Turkménistan pour avoir refusé d’effectuer leur service militaire pour des raisons de conscience. Tous ont été condamnés à des peines avec sursis, ou ont vu leur peine d’emprisonnement commuée en appel en peine avec sursis, et sont tenus de respecter un certain nombre de conditions, en particulier des conditions restreignant leur liberté de mouvement (voir l’AU 174/07, EUR 61/015/2007, 5 juillet 2007 et ses mises à jour). Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International poursuivra son action afin que soient levées les restrictions auxquelles (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse