Écrire Marilou Ranario (f), ressortissante des Philippines, 35 ans

MDE 17/001/2007 - AU 323/07 Marilou Ranario, employée domestique philippine condamnée à mort en 2005, a vu sa peine confirmée par la Cour de cassation le 27 novembre 2007. Son dossier doit maintenant être soumis à l’émir, chef de l’État koweitien, afin qu’il approuve ou non la peine prononcée. Cette procédure prend normalement entre deux semaines et un mois. Ensuite, si la peine est approuvée, Marilou Ranario risque d’être exécutée à tout moment. Marilou Ranario a été arrêtée le 11 janvier 2005, lendemain du meurtre de sa patronne, morte poignardée. Selon l’avocat de Marilou Ranario, celle-ci souffre de paranoïa ; elle avait été maltraitée, à de multiples reprises, par la victime, et l’aurait poignardée parce qu’elle craignait de nouveaux sévices. Le 28 septembre 2005, Marilou Ranario a été condamnée à la peine capitale par un tribunal de première instance et, le 17 février 2007, la Cour d’appel a rejeté le recours automatiquement formé pour tous les condamnés à mort. Le dossier de Marilou Ranario a été renvoyé devant la Cour de cassation, qui a confirmé sa peine. INFORMATIONS GÉNÉRALES En 2006, au moins dix personnes ont été exécutées au Koweït pour homicide et trafic de stupéfiants. Au moins six autres personnes étaient sous le coup d’une sentence capitale. Amnesty International est opposée en toutes circonstances à la peine de mort, qui constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, et enfreint les principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme. ACTION RECOMMANDÉE : dans les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.