Écrire Un Somalien, Mohammad Hassan Haji, risque d’être renvoyé de force par l’Ouganda

AU 122/10, AFR 59/007/2010 Mohammad Hassan Haji, un ressortissant somalien qui a demandé l’asile en Ouganda, doit être renvoyé de force à partir du 31 mai dans son pays d’origine, où il risque de subir de graves atteintes aux droits humains. Mohammad Hassan Haji a fui la Somalie en 2008. S’étant converti au christianisme, il était constamment menacé par le groupe armé d’opposition Al Shabab, qui l’a contraint à cesser son travail de cadreur dans une entreprise musulmane. Craignant pour sa vie, il a traversé la frontière séparant la Somalie du Kenya en mai 2008 et s’est installé à Nairobi, chez son oncle. Cependant, cet homme l’insultait et menaçait de le tuer en raison, semble-t-il, de ses convictions religieuses. En avril 2009, Mohammad Hassan Haji s’est rendu en Ouganda afin d’y demander l’asile. Il vivait à Kampala, la capitale, dans une banlieue majoritairement habitée par des Somaliens. En décembre 2009, il est allé à Katuna, près de la frontière rwandaise, car il a appris que son frère y était tombé malade. Une fois sur place, Mohammad Hassan Haji a été arrêté, incarcéré puis inculpé d’entrée illégale en Ouganda. Il a été jugé à Kabale, dans le sud-ouest du pays, et déclaré coupable. Le 10 mars, le tribunal a ordonné son expulsion vers la Somalie. Mohammad Hassan Haji est actuellement détenu par la police à Kampala. Les autorités ougandaises ont indiqué que cet homme serait éloigné du territoire à partir du 31 mai. En Somalie, des civils sont victimes de torture et d’autres mauvais traitements, d’homicides (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse