Écrire Segundo Alberto Pizango Chota, un dirigeant indigène de retour d’exil a été arrêté à l’aéroport

Action complémentaire sur l’AU 123/10, AMR 46/008/2010, 27 mai 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 JUILLET 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 26 mai, Segundo Alberto Pizango Chota a été arrêté à l’aéroport de Lima, au Pérou, alors qu’il revenait du Nicaragua, où il était en exil. Il pourrait comparaître devant un juge dans la journée du 27 mai. Les charges retenues contre cet homme de manière injustifiée doivent être abandonnées et, en l’absence de tout acte répréhensible de sa part, il doit être relâché. Alberto Pizango, dirigeant de l’Association interethnique de développement de la forêt péruvienne (AIDESEP), était en exil au Nicaragua depuis la mi-juin 2009. Il a atterri à l’aéroport de Lima en provenance du Nicaragua mercredi 26 mai à 15 h 30. Plusieurs personnes se trouvaient avec lui, dont Daysi Zapata, présidente par intérim de l’AIDESEP. À son arrivée, il a été immédiatement arrêté par la police est il est actuellement en détention. Il devrait comparaître devant un juge dans la journée du 27 mai. Alberto Pizango est inculpé de « rébellion, sédition et complot contre l’État et l’ordre constitutionnel » et pour avoir fait l’« apologie de troubles à l’ordre public ». Amnesty International pense que les accusations portées contre lui obéissent à des motivations politiques et qu’elles doivent être retirées immédiatement. En l’absence de tout acte répréhensible de sa part, cet homme doit être libéré. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.