Écrire SOUDAN : Des médecins détenus risquent la torture

AU 127/10, AFR 54/020/2010, 10 juin 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JUILLET 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six médecins soudanais ont été arrêtés en raison de leur appartenance à un comité qui réclame de meilleures conditions de salaire et de travail pour leur profession. Ce sont des prisonniers d’opinion. Ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Alhadi Bahkit et Walla Aldin sont membres du Comité de grève des médecins, qui est à l’origine d’une action visant à réclamer la revalorisation des salaires et l’amélioration des conditions de travail. Ils ont été arrêtés le 1er juin par des agents du Service national de la sûreté et du renseignement. Ces hommes ont été détenus trois heures pendant lesquelles, selon des sources soudanaises, ils ont été passés à tabac. Alhadi Bahkit a été de nouveau arrêté peu après et il est détenu sans inculpation depuis lors. Sa famille a pu lui rendre visite le 7 juin. Il semble être en mauvaise santé. Le président du Comité de grève des médecins, Ahmed Alabwabi, a également été arrêté le 1er juin et il est détenu sans inculpation depuis lors. Le 2 juin, des agents du Service national de la sûreté et du renseignement ont attaqué des médecins et des étudiants en médecine de l’université de Khartoum qui manifestaient contre la détention de certains membres du Comité. Plusieurs de ces personnes ont été grièvement blessées. Quatre autres médecins ont été arrêtés depuis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse