Écrire 45 familles

AMR 27/007/2007 - AU 325/07 Le 1er décembre, de très nombreux policiers et soldats ont expulsé de force 45 familles, avec des mineurs, de leurs habitations à Villa Venecia de Pantoja, dans la province de Santo Domingo. Ils ont réveillé les habitants vers 4 heures du matin, leur ordonnant de quitter les lieux sur-le-champ. Deux heures après, une pelleteuse appartenant à une société immobilière internationale commençait à démolir les habitations et à déraciner les arbres et les plantations. Ces 45 familles étaient les dernières d’un groupe de 170 familles installées depuis plus de sept ans sur la parcelle n° 6. Elles affirment que leurs habitations ont été établies sur des terrains publics appartenant au Consejo Estatal del Azúcar (CEA, Conseil étatique du sucre). La société immobilière dit travailler pour le compte du véritable propriétaire des terres, qui serait l’un de ses actionnaires. Les policiers et les soldats qui ont procédé à l’expulsion opéraient sous le commandement d’un général basé dans la municipalité de Los Alcarrizos. Ils n’ont pas présenté d’avis d’expulsion officiel aux familles. Une organisation locale de défense des droits humains contactée par Amnesty International, qui a prêté son assistance aux familles peu après leur expulsion, a pu s’en procurer un auprès des fonctionnaires présents. Selon cette organisation, le document avait visiblement été modifié à l’aide d’un correcteur liquide. Il était signé par un avocat du gouvernement et daté de mars 2007, mais il ne concernait à l’origine que la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir