Écrire Un cinéaste a été libéré mais un autre est toujours détenu

Action complémentaire sur l’AU 107/10, MDE 13/061/2010, 16 juin 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 JUILLET 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le cinéaste iranien Jafar Panahi a été libéré sous caution le 25 mai. Mohammad Ali Shirzadi est quant à lui toujours détenu dans la prison d’Evin à Téhéran. Jafar Panahi a été libéré le 25 mai après le paiement d’une caution s’élevant à environ 160 000 euros. Son dossier a été transmis à un tribunal révolutionnaire et il risque toujours de passer en jugement. S’il est condamné et emprisonné sur la base de l’exercice pacifique de son droit à la liberté d’expression, Amnesty International le considérera alors comme un prisonnier d’opinion. Jafar Panahi a été arrêté le 1er mars. Il a entamé une grève de la faim le 16 mai à la suite d’un interrogatoire au cours duquel il a été accusé d’avoir enregistré un film dans sa cellule. Des gardiens auraient menacé d’arrêter sa famille et de le punir. Le 19 mai, il a téléphoné à sa famille et lui a lu une lettre qu’il avait écrite aux autorités, en lui demandant d’en publier le texte. Dans cette lettre il demandait à être autorisé à recevoir des visites de sa famille, et l’assurance qu’elle était en sécurité ; il demandait également l’autorisation de rencontrer son avocat, et sa libération dans l’attente de son procès. Il disait être déterminé à poursuivre sa grève de la faim tant qu’il n’aurait pas obtenu ce qu’il demandait. Le 21 mai, il a été autorisé à recevoir des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.