Écrire Un cinéaste a été libéré mais un autre est toujours détenu

Action complémentaire sur l’AU 107/10, MDE 13/061/2010, 16 juin 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 JUILLET 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le cinéaste iranien Jafar Panahi a été libéré sous caution le 25 mai. Mohammad Ali Shirzadi est quant à lui toujours détenu dans la prison d’Evin à Téhéran. Jafar Panahi a été libéré le 25 mai après le paiement d’une caution s’élevant à environ 160 000 euros. Son dossier a été transmis à un tribunal révolutionnaire et il risque toujours de passer en jugement. S’il est condamné et emprisonné sur la base de l’exercice pacifique de son droit à la liberté d’expression, Amnesty International le considérera alors comme un prisonnier d’opinion. Jafar Panahi a été arrêté le 1er mars. Il a entamé une grève de la faim le 16 mai à la suite d’un interrogatoire au cours duquel il a été accusé d’avoir enregistré un film dans sa cellule. Des gardiens auraient menacé d’arrêter sa famille et de le punir. Le 19 mai, il a téléphoné à sa famille et lui a lu une lettre qu’il avait écrite aux autorités, en lui demandant d’en publier le texte. Dans cette lettre il demandait à être autorisé à recevoir des visites de sa famille, et l’assurance qu’elle était en sécurité ; il demandait également l’autorisation de rencontrer son avocat, et sa libération dans l’attente de son procès. Il disait être déterminé à poursuivre sa grève de la faim tant qu’il n’aurait pas obtenu ce qu’il demandait. Le 21 mai, il a été autorisé à recevoir des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition