Écrire Le prisonnier d’opinion Darsi Ferrer est sur le point d’être jugé

AU 134/10, AMR 25/008/2010 Le défenseur des droits humains Darsi Ferrer doit être jugé le 22 juin pour recel de biens obtenus de façon illégale et violence ou intimidation envers un représentant de l’État, des accusations forgées de toutes pièces. Il a déjà passé 11 mois en détention provisoire. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion et demande aux autorités d’abandonner les charges retenues contre lui et de le libérer immédiatement et sans condition. Darsi Ferrer est le directeur du Centre de santé et des droits humains Juan Bruno Zayas, à La Havane, la capitale cubaine. Il a travaillé comme journaliste indépendant et a rédigé des articles critiquant le système de santé de Cuba. Il est en détention provisoire depuis juillet 2009 dans une prison de sécurité maximale destinée aux prisonniers condamnés pour crimes violents. En juillet 2009, Darsi Ferrer a tenté d’organiser une marche pour protester contre la répression à Cuba. Le 9 juillet, quelques heures avant que la marche ne commence, Darsi Ferrer et sa femme, Yusnaimy Jorge Soca, ont été arrêtés par des agents des forces de sécurité et de la police. Darsi Ferrer a été menotté et battu par plus de huit policiers. Sa femme et lui ont été relâchés quelques heures plus tard, sans avoir été inculpés. Mais lorsqu’ils sont rentrés chez eux, ils ont remarqué que deux sacs de ciment, des poutres en fer et deux cadres de fenêtres, qui étaient sur leur propriété depuis plusieurs mois, avaient disparu. Selon des voisins, des agents de police (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse