Écrire Une exécution repoussée dans l’Oklahoma car des doutes subsistent

AU 140/10, AMR 51/054/2010, 24 juin 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 20 JUILLET 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Etats-Unis : Jeffrey Matthews, un homme de 37 ans, doit être exécuté dans l’Oklahoma (États-Unis) le 20 juillet. Il a été condamné à mort pour le meurtre de son grand-oncle, commis en 1994. Earl Short, 77 ans, a été abattu et sa femme de 75 ans, Minnie Short, a été poignardée lors d’un vol avec effraction commis à leur domicile le 27 janvier 1994. Cette dernière a survécu et a indiqué à la police que deux hommes blancs s’étaient introduits chez eux, mais qu’elle était incapable de les identifier. Elle a ajouté que celui qui l’avait blessée avait passé un appel téléphonique depuis la maison. La police a pu établir que cet appel émanait de Tracy Dyer, un homme de 20 ans, qui a affirmé que le petit-neveu d’Earl Short, Jeffrey Matthews, 21 ans, et lui-même étaient les cambrioleurs, et que ce jeune homme avait tué son grand-oncle. Tracy Dyer a ensuite plaidé coupable de meurtre dans le cadre d’une transaction pénale. Une peine de réclusion à perpétuité a été prononcée contre lui et il pourra demander une libération conditionnelle en 2011. Contrairement à Tracy Dyer, dont les empreintes digitales ont été relevées sur les lieux, Jeffrey Matthews n’est relié à l’homicide en question par aucune preuve matérielle – cheveux, fibres, sang, ADN, empreintes digitales ou résidus de poudre. En 2007, l’un des policiers chargés de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse