Écrire Une famille doit être protégée après un homicide suivi de menaces

AU 153/10, AMR 27/002/2010, 7 juillet 2010 Veuillez envoyer vos appels avant le 18 août 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Jesús de la Rosa Santana aurait été exécuté de manière extrajudiciaire par des policiers sous les yeux de sa femme et de ses enfants. Son frère, Francisco de la Rosa Santana, est entré dans la clandestinité après avoir été menacé de mort par la police. Cet homme et ses proches sont en danger de mort. Le 28 juin 2010, Jesús de la Rosa Santana a été tué à son domicile, à San Juan de la Maguana, ville située à 192 km à l’ouest de Saint-Domingue, la capitale dominicaine. D’après le témoignage de son épouse, Andreina Berroa Cabrera, plus de dix policiers armés en tenue civile ont encerclé la maison et y sont entrés sans le moindre avertissement, après avoir forcé la porte d’entrée. Un policier a traîné Jesús de la Rosa Santana à l’extérieur et l’a abattu de deux balles dans la tête, sous les yeux de ses enfants et de sa femme. Selon elle, il aurait ensuite placé un pistolet dans la main de son mari et aurait pressé son index sur la gâchette à deux reprises. Les policiers lui auraient également fait les poches et lui auraient volé 11 000 pesos dominicains (230 euros environ). Lorsque sa femme a tenté d’intercéder auprès d’eux, ils lui ont intimé l’ordre de se taire, sans quoi ils la tueraient, elle aussi. Andreina Berroa Cabrera a ensuite été menottée et emmenée au poste de police, où elle a été maintenue en garde à vue sans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.