Écrire Kenia Oliva Cardona, une avocate hondurienne est en danger

AU 166/10, AMR 37/011/2010, 29 juillet 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 09 SEPTEMBRE 2010 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quelqu’un a ouvert par effraction la voiture d’une avocate hondurienne spécialisée dans les droits humains, a fouillé dans ses papiers et a volé un ordinateur portable. Amnesty International pense que cette femme a été prise pour cible en raison de son action en faveur des droits humains. L’organisation craint qu’elle soit en danger. Le 21 juillet, Kenia Oliva Cardona, une avocate qui travaille pour l’organisation de défense des droits humains hondurienne Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH), a découvert que quelqu’un avait ouvert sa voiture par effraction et avait fouillé dans les documents qui se trouvaient à l’intérieur avant d’en emporter certains. Un ordinateur portable qui était dans le coffre de la voiture avait également été volé. Kenia Oliva Cardona avait laissé sa voiture garée à une centaine de mètres des locaux du bureau du procureur à Tegucigalpa, la capitale du Honduras. Elle avait passé deux heures à l’intérieur du bâtiment pour évaluer les progrès réalisés dans un certain nombre de cas d’atteintes aux droits fondamentaux pour lesquels le COFADEH avait saisi la justice. Dans bon nombre des affaires de violations des droits humains pour lesquelles le COFADEH a déposé une plainte en bonne et due forme, les forces de sécurité de l’État semblent impliquées. En examinant sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse