Écrire Fan Qihang, un homme risque d’être exécuté après des « aveux » forcés

AU 171/10, ASA 17/035/2010, 6 août 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 SEPTEMBRE 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Fan Qihang, un homme de nationalité chinoise, risque d’être exécuté si la Cour populaire suprême maintient sa condamnation à mort. Selon lui, sa condamnation repose sur des « aveux » obtenus sous la torture. Fan Qihang a été arrêté le 26 juin 2009, lors d’une campagne locale de répression contre le crime organisé. Selon ses déclarations, il aurait été torturé à plusieurs reprises dans un lieu de détention non officiel et forcé à « avouer » des crimes qu’il n’aurait pas commis. Sa famille a engagé un avocat pour le défendre, mais ce dernier n’a pas été autorisé à le rencontrer avant novembre 2009, lorsqu’il a été transféré dans un centre de détention. L’avocat a secrètement filmé certains de ses entretiens avec Fan Qihang, au cours desquels cet homme a décrit les actes de torture qu’il a subis, montré les blessures sur ses poignets et déclaré qu’il avait tenté de se suicider. Sur l’enregistrement vidéo, Fan Qihang dit qu’il a été privé de sommeil et souvent battu à coups de poings et de pieds. Une fois, les policiers lui ont entravé les mains derrière le dos et l’ont suspendu pendant cinq jours à des barres de fer fixées devant une fenêtre, ce qui a laissé des cicatrices sur ses poignets. Une autre fois, ils lui ont de nouveau entravé les mains dans le dos, l’ont obligé à se pencher en avant à 90 degrés et ont attaché les entraves à ses (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !