Écrire Inde : Lado Sikaka et Sana Sikaka, militants contre un projet de mine enlevés par des hommes armés

AU 172/10, ASA 20/20/2010, 10 août 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 SEPTEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux porte-parole des communautés indigènes dongrias kondhs ont été enlevés par des hommes armés non identifiés le 9 août 2010. Ces deux hommes militent contre un projet d’ouverture d’une mine de bauxite dans les Monts Niyamgiri de l’État d’Orissa, dans l’est de l’Inde. Les autorités n’ont pas encore ouvert d’enquête. Amnesty International a reçu des informations indiquant que deux porte-parole des Dongrias Kondhs, Lado Sikaka et Sana Sikaka (photo), ont été enlevés par de nombreux hommes armés qui sont arrivés dans deux véhicules à Izurpa, au pied des Monts Niyamgiri, dans la soirée du 9 octobre. Les ravisseurs avaient des armes automatiques. Lado Sikaka et Sana Sikaka, qui habitent à Lakpaddar et dans un village voisin, dans les collines de Niyamgiri, étaient en route avec d’autres militants pour prendre un train pour Delhi afin de participer à une action contre le projet de mine de bauxite. Ce projet serait mené par Orissa Mining Corporation et Sterlite Industries India, une filiale du groupe britannique Vedanta Resources. D’après les recherches effectuées par Amnesty International, le projet pour la nouvelle mine de bauxite de Niyamgiri, qui serait située sur les sites sacrés, les lieux d’habitation et les terrains traditionnels des Dongrias Kondhs, va probablement entraîner des violations des droits fondamentaux de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse