Écrire Shams ul din Baloch un militant pakistanais enlevé , risque la torture

AU 176/10, ASA 33/009/2010, 13 août 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 SEPTEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le militant politique Shams ul din Baloch a été enlevé le 1er juillet dans la province pakistanaise du Baloutchistan. Selon des sources locales, ses ravisseurs seraient des agents du gouvernement. Il risque d’être victime d’actes de torture ou d’autres mauvais traitements, voire d’une exécution extrajudiciaire. Selon ses proches, Shams Baloch, membre du Front national du Baloutchistan et ancien Tehsil Nazim (responsable de l’administration) du district de Khuzdar, au Baloutchistan, a été enlevé alors qu’il accompagnait en ambulance sa mère de 80 ans à l’hôpital de Quetta. D’autres membres de la famille se trouvaient aussi dans le véhicule et ont assisté à la scène. Ils ont déclaré que, lorsque l’ambulance (n° Qaj 5548) qui les conduisait de Khuzdar à Quetta est arrivée au poste-frontière de Mia Ghundi, des agents du Corps de frontière l’ont arrêtée pour un contrôle de sécurité et ont demandé au chauffeur et à Shams Baloch de descendre. Ils ont battu ce dernier en le menaçant d’une arme. Celui-ci a ensuite été emmené par quatre hommes armés en civil, qui sont arrivés peu après à bord d’une Toyota blanche. Ses proches pensent qu’il s’agissait d’agents de l’Unité de renseignement du Corps de frontière ou d’une autre agence de renseignement. La famille de Shams Baloch a formulé des demandes auprès de la police et de représentants (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir