Écrire Le roi d’Arabie Saoudite doit gracier Abdul Hamid al Fakki condamné pour « sorcellerie »

Action complémentaire sur l’AU 114/10, MDE 23/009/2010, 17 août 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 SEPTEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au cours du mois à venir, le roi doit gracier Abdul Hamid al Fakki, un Soudanais condamné à mort pour « sorcellerie » en Arabie saoudite en 2007. Pendant le Ramadan, le jeûne musulman, qui se déroule cette année du 11 août au 9 septembre environ, le roi d’Arabie saoudite gracie souvent des prisonniers. Amnesty International l’appelle à commuer, à cette occasion, la peine capitale prononcée à l’encontre d’Abdul Hamid al Fakki. Abdul Hamid bin Hussain bin Moustafa al Fakki, qui est âgé d’environ 36 ans, a été arrêté le 8 décembre 2005 à Médine, une ville de l’ouest du pays, par des membres du Comité pour la propagation de la vertu et la prévention du vice (CPVPV), également appelés mutawaeen (police religieuse). Il a été accusé de pratiquer la sorcellerie après qu’un homme travaillant pour le CPVPV l’a piégé en lui demandant de jeter un sort qui conduirait le père de celui-ci à quitter sa deuxième épouse. Il semble qu’Abdul Hamid al Fakki ait accepté cette requête pour 6 000 riyals saoudiens (environ 1 300 euros). Après son arrestation, il a été interrogé et aurait été battu. On pense aussi qu’il a été contraint à « avouer » s’être livré à des actes de sorcellerie. Abdul Hamid al Fakki a été condamné à mort pour sorcellerie le 27 mars 2007 par le tribunal général de Médine. Il n’a reçu aucune assistance (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !