Écrire Ammar Najm Eddine Jalak (h), secrétaire aux médias et à la culture ...

...du Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS) pour l’État de Khartoum AFR 54/069/2007 - AU 330/07 Ammar Najm Eddine Jalak a été arrêté à l’aéroport de Khartoum par des membres du Service de la sécurité nationale et du renseignement, le 23 novembre, peu après 5 heures du matin, alors qu’il se rendait à Juba, dans le sud du Soudan. Aucun témoin n’était présent, semble-t-il, bien qu’il soit parvenu à envoyer un SMS à son épouse pour l’informer de son interpellation. Il est détenu au secret et Amnesty International craint qu’il ne subisse des tortures ou d’autres formes de mauvais traitements. Sa femme a pris contact avec le bureau d’information du Service de la sécurité nationale et du renseignement le même jour, sans pouvoir obtenir d’information cependant. Lorsqu’elle est revenue trois jours plus tard, comme on lui avait indiqué, on lui a appris que son mari avait été placé en détention. Le Service de la sécurité nationale et du renseignement a refusé de lui dire où il était détenu, la priant toutefois d’apporter des vêtements pour lui. Lorsqu’elle a demandé à le voir, on lui a indiqué que les visites ne seraient autorisées qu’au bout de quinze jours. L’épouse d’Ammar s’est à nouveau présentée le 6 décembre et a soumis une demande écrite d’autorisation de rendre visite à son mari. On lui a alors dit qu’elle serait contactée par téléphone lorsque cela serait possible. Elle y est retournée le 8 décembre et s’est vu déclarer qu’il lui était interdit de revenir et qu’elle serait prévenue lorsque sa requête serait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.