Écrire Des milliers d’expulsions forcées en Géorgie

AU 182/10, EUR 56/005/2010, 20 août 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er OCTOBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amnesty International est préoccupée par le fait qu’à Tbilissi, capitale de la Géorgie, les autorités locales ont procédé à de nombreuses expulsions forcées visant des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Selon des sources en Géorgie, 5 000 personnes environ ont été expulsées de force de leur domicile depuis la mi-juin. Certaines n’ont reçu aucune proposition de logement de remplacement, d’autres ont été envoyées dans des habitations inadaptées. De nouvelles expulsions forcées devraient avoir lieu prochainement. Les expulsions qui ont eu lieu au cours des deux derniers mois semblent s’être déroulées en violations des normes internationales dans ce domaine. En particulier, les autorités n’ont pas procédé à une véritable consultation auprès des personnes déplacées, elles n’ont pas prévenu ces personnes dans un délai raisonnable et n’ont pas fourni de logements adaptés. Dans certains cas, les autorités n’ont proposé aucune solution de remplacement aux personnes expulsées, à qui elles ont dit de trouver à se loger chez des proches ou des amis. Les cinq expulsions forcées qui ont eu lieu en juin, juillet et août ont affecté environ 5 000 personnes déplacées. Amnesty International a reçu des informations crédibles selon lesquelles les autorités auraient l’intention de vider de leurs habitants 30 centres collectifs à Tbilissi dont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse