Écrire Des militants en danger

AU 194/10, AFR 55/003/2010 Au Swaziland, depuis le 6 septembre, des défenseurs des droits humains, des syndicalistes et des militants politiques sont victimes d’arrestations arbitraires et d’actes de harcèlement ou d’intimidation alors que les autorités tentent de perturber l’organisation et le déroulement de manifestations en faveur de la démocratie qui devraient durer deux jours. Il est à craindre que les violations des droits humains se poursuivent à la suite de ces manifestations. Dans l’après-midi du 6 septembre, la police a interrompu une réunion de militants dans la plus grande ville du pays, Manzini. Une large coalition de militants s’était rassemblée dans le but de finaliser les préparatifs pour les manifestations en faveur de la démocratie, qui devaient se dérouler les 7 et 8 septembre. Près de 50 militants ont été arrêtés, y compris des défenseurs des droits humains, des avocats, des syndicalistes et des militants politiques. La police a également arrêté au moins un journaliste qui couvrait l’événement, et a agressé un défenseur des droits humains qui prenait des photographies de l’intervention policière. La plupart des personnes arrêtées ont été libérées dans les heures qui ont suivi. Cependant, des syndicalistes sud-africains en visite qui se trouvaient parmi le groupe de militants ont été expulsés du pays. Les objets confisqués à la suite de ces arrestations, parmi lesquels figurait un ordinateur portable, n’ont pas été rendus à leurs propriétaires. Sikhumbuzo Phakathi, un militant politique qui (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.