Écrire Gregory Wilson risque d’être exécuté malgré les défaillances de son procès

AU 196/10, AMR 51/082/2010, 9 septembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 SEPTEMBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Gregory Wilson, un Afro-Américain de 53 ans, doit être exécuté au pénitencier de l’État du Kentucky le 16 septembre, après avoir passé plus de vingt ans dans le couloir de la mort. D’après le dossier d’accusation, le 29 mai 1987, Gregory Wilson – alors âgé de 30 ans – et Brenda Humphrey – une femme blanche de 34 ans – ont enlevé sous la menace d’un couteau une femme de 36 ans, Deborah Pooley, devant le restaurant où elle travaillait. Celle-ci a été contrainte à monter dans sa voiture, avant d’être violée et tuée. Son corps a été abandonné dans une zone boisée du centre de l’Indiana, un État voisin du Kentucky. Gregory Wilson et Brenda Humphrey ont été jugés ensemble en 1998 et le ministère public a requis la peine de mort contre ces deux personnes. Gregory Wilson a été condamné à mort et Brenda Humphrey à une peine de réclusion à perpétuité. Le premier avocat commis d’office pour représenter Gregory Wilson s’est retiré fin 1987. Un autre a été désigné, mais il a abandonné l’affaire au milieu de l’année 1988. Le juge de première instance a alors affiché une annonce à l’entrée de la salle d’audience afin de recruter des avocats de la défense. Deux avocats se sont portés volontaires mais ils n’étaient, semble-t-il, pas suffisamment qualifiés pour représenter une personne passible de la peine capitale (l’un d’entre eux n’avait même jamais (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse