Écrire Alim Abdiriyim, le fils de la militante ouïghoure Rebiya Kadeer, torturé en prison

AU 199/10, ASA 17/037/2010 Selon sa famille, Alim Abdiriyim, le fils de la militante ouïghoure Rebiya Kadeer, serait victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements. Ses proches pensent que sa vie est menacée. Il est détenu depuis 2006 à Ürümqi, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, en Chine, pour évasion fiscale. Selon certains renseignements en provenance de Chine, la santé d’Alim Abdiriyim se serait gravement détériorée et il présenterait des signes de traumatisme physique et psychologique. Il aurait déclaré que les autorités carcérales « ferm[aient] les yeux sur ce qu’il se pass[ait] » en prison, qu’il n’avait pas reçu les soins médicaux dont il a besoin et que si la situation se prolongeait il craignait pour sa vie. Rebiya Kadeer et sa famille pensent que sa vie est en danger à moins qu’une action ne soit entreprise de toute urgence afin d’exhorter les autorités à intervenir. Alim Abdiriyim a été arrêté le 30 mai 2006 et passé à tabac par la police. Le 13 juin 2006, il a été inculpé de « subversion de l’État », ainsi que d’évasion fiscale à la suite d’une enquête menée par les autorités sur l’entreprise familiale. En novembre 2006, il a été condamné à sept ans de prison et à une amende de 62 500 dollars. On pense qu’il aurait « avoué » les faits qui lui étaient reprochés après avoir été torturé en détention. Les proches de Rebiya Kadeer sont pris pour cibles par les autorités depuis sa première arrestation pour délit d’opinion, en 1999. Ce harcèlement s’est intensifié depuis qu’elle a été remise en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse