Écrire Des Ouzbeks risquent d’être renvoyés de force

Action complémentaire sur l’AU 129/10, EUR 57/004/2010 Trente réfugiés et demandeurs d’asile d’origine ouzbèke ont été arrêtés par les autorités du Kazakhstan le 9 juin. Ce pays a déjà approuvé l’extradition de l’un d’entre eux et 28 autres pourraient très prochainement faire l’objet d’un renvoi forcé en Ouzbékistan, où ils risqueraient de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Ces 30 hommes ont été arrêtés le 9 juin par les forces de sécurité, qui ont effectué des descentes chez eux à Almaty (sud du Kazakhstan). Le 10 juin, le parquet de cette ville a informé les épouses des détenus que ceux-ci risquaient d’être extradés vers l’Ouzbékistan pour appartenance à des organisations religieuses ou extrémistes illégales et pour tentative de renversement de l’État. Le 8 septembre, l’un des hommes, Nigmatoulla Nabiev, s’est vu accorder l’asile pour un an par le Kazakhstan. Cependant, le 13 septembre, le procureur adjoint d’Almaty a annoncé que le parquet général du Kazakhstan avait décidé d’extrader les 29 autres demandeurs d’asile et réfugiés. Leurs familles nient l’implication de ces hommes dans des tentatives de renversement de l’État. Selon elles, ils ne sont que des musulmans pieux fréquentant des mosquées qui n’ont pas été approuvées par l’État. Ils se sont réfugiés au Kazakhstan de peur d’être persécutés en Ouzbékistan en raison de leurs convictions religieuses et de leur appartenance à des groupes religieux interdits. Les demandes d’asile de 11 d’entre eux devaient être examinées le 10 juin par un comité (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.