Écrire Le militant kenyan Al Amin Kimathi inculpé de terrorisme

Action complémentaire sur l’AU 205/10, AFR 59/012/2010 Après six jours de détention au secret sans contrôle par une autorité judiciaire, le défenseur des droits humains kenyan Al Amin Kimathi a été inculpé le 21 septembre de terrorisme, de meurtre et de tentative de meurtre en lien avec les attentats à la bombe de juillet. Aucun détail concernant les accusations ou leur fondement n’a été communiqué. Cet homme est actuellement en détention provisoire. Al Amin Kimathi, directeur de l’organisation kenyane Forum musulman des droits humains, et son avocat kenyan, Mbugua Mureithi, ont été arrêtés le 15 septembre. Ils s’étaient tous deux rendus du Kenya en Ouganda pour assister au procès de six Kenyans inculpés de terrorisme dans le cadre des attentats commis en juillet à Kampala, qui ont fait plus de 76 victimes parmi des spectateurs de la finale de la Coupe du monde de football. Libéré trois jours plus tard, Mbugua Mureithi a été renvoyé au Kenya. La section 23(4) de la Constitution ougandaise dispose que la détention peut durer au maximum 48 heures sans le contrôle d’une autorité judiciaire. Six jours après son arrestation et son placement en détention, Al Amin Kimathi a été déféré au tribunal de première inst ance de Nakawa et inculpé de terrorisme, de meurtre et de tentative de meurtre en lien avec les attentats à la bombe de juillet. Aucune allégation détaillée précisant le comportement dont cet homme est accusé ou ses liens avec les crimes décrits ne figure sur l’acte d’accusation. La seule modification apportée (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse