Écrire Tchad : 10 000 personnes risquent d’être bientôt expulsées de force

AU 218/10, AFR 20/011/2010, 6 octobre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 NOVEMBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Environ 10 000 personnes risquent d’être expulsées de force d’Ambatta, un quartier de N’Djamena, la capitale du Tchad. Les autorités ont averti les habitants qu’ils devaient partir de chez eux avant la fin de la saison des pluies (aux alentours de mi-octobre) afin de permettre la construction de logements modernes. Les personnes concernées n’ont pas été consultées à propos de cette décision et aucune solution de relogement ne leur a été proposée. Au début du mois de mai 2010, un groupe de personnes inconnues des habitants d’Ambatta a commencé à peindre des croix rouges sur les murs des maisons du quartier. Ces personnes ont dit aux habitants qu’ils devaient partir de chez eux. En juin, le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat s’est rendu à Ambatta et a annoncé que le quartier allait être utilisé par les autorités pour construire des « logements sociaux » dans le cadre du projet gouvernemental visant à bâtir 10 000 logements sociaux à N’Djamena. Les autorités n’ont proposé aucune indemnisation aux habitants. Elles avaient auparavant déclaré aux habitants du quartier d’Ambatta qu’il s’agissait d’une zone protégée et qu’il était interdit d’y construire des logements. Le 15 mai, les habitants d’Ambatta se sont réunis et ont formé un comité pour négocier avec les autorités et défendre leurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.