Écrire Nadjikimo Benoudjita (h), journaliste, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Notre temps

AFR 20/014/2007 - AU 332/07 Le journaliste Nadjikimo Benoudjita a été arrêté le 14 décembre vers 6 heures du matin par plus d’une douzaine de policiers qui sont venus à son domicile de Moursal, un canton de la capitale, N’Djamena, sans présenter de mandat d’arrêt ni indiquer le motif de cette mesure. Il risque fortement d’être soumis à la torture. Nadjikomo Benoudjita est le rédacteur en chef de l’hebdomadaire Notre temps. Des membres des forces de l’ordre sont venus à bord de quatre véhicules de police pour l’arrêter. Il semble qu’ils aient déclaré à ses proches qu’ils l’emmenaient au Commissariat Central de la ville. Lorsque ces derniers s’y sont rendus, environ deux heures plus tard, il n’y était pas. D’après une organisation locale de défense des droits humains, Nadjikimo Benoudjita aurait en fait été conduit au siège de la Direction des renseignements généraux, situé à coté du palais présidentiel. Les proches des détenus, leurs avocats, leurs médecins et les militants des droits humains ne sont pas autorisés à entrer dans ces locaux. Des organisations de défense des droits humains font régulièrement état de torture et d’autres mauvais traitements infligés aux personnes qui y sont détenues. INFORMATIONS GÉNÉRALES Au Tchad, les journalistes indépendants sont la cible de manœuvres d’intimidation, de harcèlement et d’arrestations sans mandat. Les autorités contrôlent étroitement la liberté d’expression et de la presse, en particulier lorsqu’elles sont critiquées, et surtout pour leur comportement dans le contexte du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir