Écrire L’Arizona va exécuter Jeffrey Landrigan dont l’avocat a été défaillant

AU 224/10, AMR 51/100/2010, 20 octobre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 OCTOBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Jeffrey Landrigan, un Amérindien de 50 ans, doit être exécuté en Arizona (États-Unis) le 26 octobre à 10 heures du matin. Treize juges fédéraux ont estimé que ses affirmations selon lesquelles il a été mal représenté à son procès, en 1990, auraient dû faire l’objet d’une audience. En 2007, la juge du tribunal de première instance a déclaré qu’elle n’aurait pas prononcé la peine de mort si elle avait eu connaissance des circonstances atténuantes. Chester Dyer a été retrouvé mort dans son appartement de Phoenix le 15 décembre 1989. Jeffrey Landrigan a été inculpé de son homicide. Comme il n’avait pas les moyens d’engager un avocat, le tribunal en a commis un à sa défense mais celui-ci n’avait jamais travaillé sur une affaire dans laquelle l’accusé encourait la peine capitale. Jeffrey Landrigan a rejeté la proposition du procureur, à savoir une peine de 20 ans de réclusion s’il plaidait coupable de meurtre sans circonstances aggravantes. Le jury l’a déclaré coupable d’assassinat. En 1990, pendant la phase de détermination de la peine, l’avocat de la défense ne disposait que de deux témoins. L’un était la mère biologique de son client (qui l’avait abandonné lorsqu’il avait six mois) et l’autre, son ex-femme. Cependant, Jeffrey Landrigan a refusé que ces deux personnes témoignent. La juge l’a condamné à mort, bien qu’elle ait reconnu (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse