Écrire Deux indigènes tués au Mexique

Action complémentaire sur l’AU 110/10, AMR 41/079/2010 Le 16 octobre, cinq membres d’une organisation indigène sont tombés dans une embuscade tendue par des hommes armés dans l’État d’Oaxaca (sud du Mexique). Deux d’entre eux ont été tués et deux autres blessés. Les trois survivants pourraient subir d’autres attaques. Dans l’après-midi du 16 octobre, des hommes armés ayant vraisemblablement des liens avec les autorités locales ont tendu une embuscade à cinq membres du Mouvement indépendant d’unification et de lutte des Triquis (MULTI) et ont ouvert le feu sur eux. Deux d’entre eux, Teresa Ramírez Sánchez et Serafín Ubaldo Zurita, ont été tués. Deux hommes et une femme, dont Amnesty International préserve l’anonymat pour les protéger, ont survécu à cette attaque. Les deux hommes ont été blessés et l’un d’eux est toujours hospitalisé. Les trois survivants pourraient subir d’autres attaques et ne bénéficient d’aucune mesure de protection. L’embuscade a eu lieu près du village de Tres Cruces, sur la route entre les villes de Santiago Juxtlahuaca et de Yosoyuxi, dans la région triqui de l’État d’Oaxaca. Le MULTI a soutenu les 700 habitants indigènes triquis de San Juan Copala et d’autres villages triquis voisins qui ont créé la municipalité autonome de San Juan Copala le 1er janvier 2007. En septembre 2010, des membres armés de deux organisations indigènes, l’Union pour le bien-être social de la région triqui (UBISORT) et le Mouvement d’unification et de lutte des Triquis (MULT), ont pris les rênes de la municipalité de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse