Écrire Chine. Un pratiquant du Fa Lun Gong, Qiao Yongfang, risque la torture,

Action complémentaire sur l’AU 163/09, ASA 17/043/2010, 22 octobre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 DÉCEMBRE 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Qiao Yongfang, emprisonné en Chine pour avoir pratiqué de façon pacifique le Fa Lun Gong, a besoin de soins médicaux. Il a été transféré en septembre dans une unité pénitentiaire spéciale, ce qui renforce les craintes d’Amnesty International quant aux risques que cet homme soit victime d’actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Qiao Yongfang est un pratiquant du Fa Lun Gong âgé d’une soixantaine d’années. Il a été condamné le 6 août 2010 à trois ans d’emprisonnement pour « utilisation d’une organisation hérétique en vue d’ébranler la loi ». Il est incarcéré à la prison pour hommes n°1 de Hohhot (Huhehaote en chinois) mais il a été transféré en septembre dans l’« équipe de formation de la prison », une unité séparée au sein du centre pénitentiaire. Bien qu’Amnesty International ignore la nature exacte de cette unité, selon de nombreux témoignages, les pratiquants du Fa Lun Gong y seraient détenus dans des installations séparées où on les obligerait à renier leurs convictions, notamment par la torture et les mauvais traitements. Les personnes ayant récemment rendu visite à Qiao Yongfang affirment qu’il est en mauvaise santé et qu’il est notamment atteint de diabète mais ne bénéficie pas d’un traitement médical adapté. Ses avocats avaient déjà remarqué qu’il avait été torturé durant sa détention et qu’il (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse