Écrire Raheleh Zamani (f), 27 ans

MDE 13/149/2007 - AU 334/07 Raheleh Zamani, mère de deux enfants âgés respectivement de trois et cinq ans, risque d’être exécutée d’un moment à l’autre. Elle a été condamnée pour le meurtre de son mari. D’après les informations recueillies par Amnesty International, sa mise à mort par pendaison est prévue le 20 décembre. La famille de son époux a refusé le paiement de la diya (« prix du sang ») et tient à ce que la peine prononcée contre elle soit appliquée. Actuellement, le responsable du pouvoir judiciaire a la capacité de suspendre temporairement des exécutions et d’ordonner une nouvelle enquête sur les faits reprochés aux personnes condamnées. En octobre 2005, Raheleh Zamani a été condamnée à mort en vertu du principe de qisas (« réparation ») pour le meurtre, la même année, de son mari, Mohammad Zamani, qui avait, selon elle, une relation extraconjugale. Raheleh Zamani aurait indiqué pour sa défense qu’il la menaçait d’être violent à chaque fois qu’elle lui demandait de mettre un terme à cette liaison. Elle a précisé n’avoir jamais eu l’intention de le tuer, mais seulement de lui « donner une leçon ». Un mois et demi avant ces faits, Raheleh Zamani avait donné naissance à un fils, son deuxième enfant. Elle souffrait peut-être d’une grave dépression post-partum. Raheleh Zamani aurait déclaré au tribunal que, le jour de cet événement, elle avait trouvé son époux avec une autre femme en rentrant chez elle. Elle lui a alors tenu tête, mais il s’est mis à la frapper et l’a jetée hors de leur domicile. Lorsqu’elle est (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.