Écrire Irak :Tarek Aziz et deux autres hommes risquent d’être exécutés

AU 225/10, MDE 14/016/2010, 28 octobre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 DÉCEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux ministres du gouvernement de Saddam Hussein et le secrétaire particulier de ce dernier ont été condamnés à mort le 26 octobre et risquent d’être exécutés dans les 30 jours si les peines prononcées à leur encontre sont confirmées en appel. Amnesty International a souligné que la peine de mort était l’ultime privation des droits humains et ne devait jamais être utilisée, quelle que soit la gravité des faits perpétrés. Tarek Aziz, 74 ans, ministre des Affaires étrangères et Premier ministre adjoint sous Saddam Hussein, a été condamné à mort le 26 octobre par le Haut Tribunal pénal irakien, aux côtés de Sadoun Shakir, ancien ministre de l’Intérieur, et d’Abed Hamoud, secrétaire particulier du dictateur. Ces trois hommes ont été reconnus coupables d’avoir participé à des homicides de militants politiques de l’opposition, ce qu’ils nient. Si leurs peines sont confirmées en appel, ils risquent d’être exécutés par pendaison dans les 30 jours. Le verdict du 26 octobre a été critiqué par l’avocat qui représentait Tarek Aziz lors de ses procès antérieurs. Selon lui, le choix de la date est sous-tendu par des motifs politiques et vise à écarter l’attention des récentes révélations de Wikileaks concernant des actes de torture, des homicides illégaux et d’autres graves violations des droits humains commis par les forces de sécurité du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir