Écrire Soudan. Des militants détenus au secret

AU 231/10, AFR 54/036/2010, 3 novembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Entre le 30 octobre et le 1er novembre, huit Darfouriens, dont plusieurs militants des droits humains, ont été arrêtés à Khartoum, la capitale du Soudan. Bien que les autorités n’aient pas encore reconnu avoir procédé à ces arrestations, des informations en provenance du Soudan indiquent que ces huit personnes seraient détenues au secret par le Service national de la sûreté et du renseignement et ne pourraient ni consulter un avocat, ni voir leur famille. Elles risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Abdelrahman Mohammed Al Gasim, responsable de la coordination du conseil et de la protection juridiques au sein du barreau du Darfour et membre du Réseau de défense des droits de l’homme en faveur de la démocratie (HAND), Dirar Adam Dirar, agent administratif et comptable de HAND, et Abdelrahman Adam Abdelrahman, directeur adjoint de HAND, auraient été arrêtés par le Service national de la sûreté et du renseignement dans la soirée du 30 octobre à Khartoum. Trois militantes, Manal Mohammed Adam, Aziza Ali Idriss et Aisha Sardo Sherif, auraient elles aussi été interpellées par le Service national de la sûreté et du renseignement le 30 octobre. Deux autres hommes, Abu Gasim Al Din et Zakaria Yacoub, semblent également avoir été arrêtés. De nombreuses informations font état (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse