Écrire Ukraine : Andreï Bondarenko,un militant, pourrait subir un traitement psychiatrique forcé

AU 232/10, EUR 50/011/2010, 3 novembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 29 octobre, un tribunal de Vinnitsa (sud-ouest de l’Ukraine) a ordonné au syndicaliste Andreï Bondarenko de se soumettre à un examen psychiatrique forcé. Depuis, cet homme se tient caché et craint d’être soumis à un traitement psychiatrique en raison de ses activités syndicales et de défense des droits humains, pourtant légitimes. Andreï Bondarenko n’a aucun antécédent de troubles mentaux et a subi trois examens psychiatriques pour prouver sa bonne santé mentale, dont le dernier a eu lieu en octobre 2010. Parmi les raisons citées par le ministère public pour qu’il soit examiné figurent sa « conscience excessive de ses droits et des droits d’autrui et sa propension incontrôlable à défendre ces droits de manière irréaliste ». En 2007, le parquet de Vinnitsa a demandé à deux reprises aux autorités sanitaires locales de requérir des examens psychiatriques forcés. La première demande en ce sens a été rejetée par un juge en juillet au motif que l’hôpital ne l’avait pas formulée correctement. La seconde a été rejetée en août après qu’Andreï Bondarenko se fut rendu auprès d’un psychiatre de l’hôpital régional de Vinnitsa et eut présenté un certificat attestant de sa bonne santé mentale. En janvier 2009, il a été arrêté devant son domicile et inculpé pour avoir refusé de montrer ses pièces d’identité à la police. Il a été condamné à (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !