Écrire Arabie Saoudite : Ali Hussain Sibat, un présentateur de télévision condamné à mort va être rejugé

Action complémentaire sur l’AU 328/09, MDE 23/014/2010, 11 novembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 DÉCEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La Cour suprême saoudienne – qui siège à Riyadh, la capitale – a refusé de ratifier la peine de mort pour « sorcellerie » prononcée à l’encontre d’un ressortissant libanais et a ordonné que l’affaire soit réexaminée par le tribunal de première instance. Ali Hussain Sibat, âgé de 46 ans et père de cinq enfants, présentait une émission diffusée en Arabie saoudite sur la chaîne de télévision par satellite libanaise Sheherazade ; il y donnait des conseils et prédisait l’avenir. Il a été arrêté par les mutaween (police religieuse) en mai 2008 pour « sorcellerie » et d’autres accusations connexes, alors qu’il se trouvait en Arabie saoudite afin d’accomplir l’un des pèlerinages musulmans, la umra. Il a été reconnu coupable et condamné à mort par un tribunal de Médine le 9 novembre 2009, à l’issue d’un procès secret au cours duquel il n’a pas pu être représenté ni assisté par un avocat. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, condamné uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. En janvier 2010, la cour d’appel de La Mecque a accepté le recours formé contre la peine infligée à Ali Hussain Sibat, au motif que le verdict avait été prématuré, que les allégations à la charge de cet homme devaient être vérifiées et que, si celui-ci avait réellement commis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse