Écrire Bahrein : au cours de leur procès, des militants politiques affirment avoir été torturés

Action complémentaire sur l’AU 195/10, MDE 11/010/2010, 15 novembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 DÉCEMBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Vingt-trois militants de l’opposition placés en détention et jugés à Bahreïn ont affirmé avoir été de nouveau victimes d’actes de torture et d’autres mauvais traitements après la première audience de leur procès, qui s’est déroulée le 28 octobre. Ils avaient déclaré devant la cour avoir été torturés et maltraités en août et septembre, à la suite de leur arrestation. Selon eux, ces nouvelles violences auraient été commises pour les punir d’avoir parlé des actes de torture et des autres mauvais traitements auxquels ils avaient été soumis. Ils ne peuvent toujours que rarement s’entretenir avec leurs avocats et l’on craint pour leur sécurité en prison. Le procès de 23 militants, dont certains sont des membres éminents de la communauté chiite bahreïnite, a débuté le 28 octobre. Tous sont accusés de complot dans le but de renverser le gouvernement par des « actes terroristes » et d’autres moyens. Lors de la première audience du procès, tous les accusés ont nié les charges retenues contre eux ; la plupart ont déclaré devant la cour avoir été victimes d’actes de torture ou d’autres mauvais traitements lors de leur détention préventive. Certains ont ajouté avoir été menacés la veille par des membres des forces de sécurité qui leur avaient interdit de parler devant la cour de la façon dont ils avaient été traités, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse