Écrire Aasia Bibi, une chrétienne pakistanaise, condamnée à mort

AU 241/10, ASA 33/011/2010 Aasia Bibi, chrétienne pakistanaise, a été condamnée à mort en application des lois du Pakistan relatives au blasphème. Le 8 novembre, Aasia Bibi, 45 ans et mère de cinq enfants, a été reconnue coupable de blasphème pour avoir insulté le prophète Mahomet. Elle a été condamnée à mort en application des articles 295-B et 295-C du Code pénal pakistanais par un tribunal de Nankana, à environ 75 kilomètres à l’ouest de Lahore, dans la province du Pendjab. Aasia Bibi a été arrêtée en juin 2009. Cette habitante d’Ittanwali travaillait dans une exploitation agricole et la femme d’un des anciens du village lui a demandé d’aller chercher de l’eau potable. Des ouvrières agricoles musulmanes auraient refusé de boire cette eau, affirmant qu’il était sacrilège et « sale » d’accepter de l’eau de la part d’Aasia Bibi car elle n’était pas musulmane. Celle-ci s’est offusquée et aurait demandé « Ne sommes-nous pas des êtres humains ? », ce qui a déclenché une dispute. Les femmes musulmanes se seraient plaintes auprès de Qari Salim, le dignitaire religieux du village, des propos offensants à l’égard du prophète Mahomet tenus par Aasia Bibi. Qari Salim a averti la police locale qui l’a arrêtée et accusée d’avoir insulté le prophète. Aasia Bibi nie ces allégations et son mari, Ashiq Masih, affirme que son inculpation repose sur « de fausses accusations ». Cependant, le juge chargé de l’affaire, Naveed Iqbal, « a complètement exclu » cette éventualité et a déclaré qu’il n’y avait « aucune circonstance (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse