Écrire Le dirigeant communautaire Manoel Santana Costa en danger à la suite d’un homicide

AU 244/10, AMR 19/016/2010 Flaviano Pinto Neto, un responsable de la communauté de Charco, dans l’État de Maranhão (nord-est du Brésil), a été abattu le 30 octobre 2010. Plus de 20 personnes appartenant à cette communauté, dont Manoel Santana Costa, un autre dirigeant, ont reçu plusieurs menaces de mort et craignent désormais pour leur vie. Manoel Santana Costa est entré dans la clandestinité et recherche la protection de la police. Les habitants de Charco sont pris pour cible en raison de la lutte qu’ils mènent pour être officiellement reconnus comme communauté quilombola, c’est-à-dire une communauté dont les membres sont les descendants d’esclaves africains, ce qui va à l’encontre des intérêts des puissants agriculteurs de la région. Bien que cette communauté soit établie au même endroit depuis près de 200 ans, elle a reçu plusieurs avis d’expulsion. Ses membres remplissent actuellement les formalités administratives nécessaires à l’obtention du statut officiel de communauté quilombola, ce qui leur permettrait d’obtenir un titre de propriété foncière. Le 30 octobre dernier, Flaviano Pinto Neto, dirigeant de la communauté de Charco et président de l’Association locale des petits producteurs ruraux, a été abattu de sept balles dans la tête. Selon les habitants de Charco, la police enquête actuellement sur l’affaire. Manoel Santana Costa, également appelé Manoel do Charco, est le trésorier et le dirigeant du syndicat local des travailleurs ruraux. À l’heure actuelle, craignant pour sa vie, il se cache et a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.