Écrire D’anciens hauts responsables irakiens condamnés à mort

AU 246/10, MDE 14/019/2010 Un ministre du gouvernement de Saddam Hussein et deux anciens hauts fonctionnaires ont été condamnés à mort le 29 novembre et risquent d’être exécutés dans les 30 jours si les peines prononcées à leur encontre sont confirmées en appel. Amnesty International a souligné que la peine de mort était l’ultime privation des droits humains et ne devait jamais être utilisée, quelle que soit la gravité des faits perpétrés. Sadoun Sakir, ministre irakien de l’Intérieur dans les années 1980, a été condamné à mort le 29 novembre par le Haut Tribunal pénal irakien, aux côtés de Mizban Khuder Hadi et d’Aziz Salih al Noaman, hauts fonctionnaires sous le régime de Saddam Hussein et anciens membres de sections régionales du Parti Baas. Ces trois hommes ont été reconnus coupables d’avoir participé aux homicides et au déplacement de Kurdes chiites pendant la guerre Iran-Irak, entre 1980 et 1988. Si leurs peines sont confirmées en appel, ils risquent d’être exécutés par pendaison dans les 30 jours. Sadoun Shakir avait déjà été condamné à mort par le Haut Tribunal pénal irakien le 26 octobre, à l’issue d’un autre procès. Tarek Aziz et lui avaient alors été déclarés coupables d’avoir participé à l’élimination des partis religieux chiites sous le régime de Saddam Hussein. Mizban Khuder Hadi avait également été condamné à mort une première fois, le 1er août, par le Haut Tribunal pénal irakien, après avoir été reconnu coupable, entre autres, d’infractions liées à l’assèchement délibéré des zones marécageuses du sud du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.