Écrire Raheleh Zamani (f), 27 ans

MDE 13/151/2007 - Action complémentaire sur l’AU 334/07 (MDE 13/149/2007, 17 décembre) Selon les informations recueillies, l’exécution de Raheleh Zamani a été reportée au 2 janvier 2008, ou autour de cette date. Elle devait être pendue le 19 décembre 2007 (et non le 20 comme précédemment indiqué) à la prison d’Evin à Téhéran, la capitale, pour le meurtre de son mari. En octobre 2005, Raheleh Zamani, mère de deux enfants (cinq et trois ans) a été condamnée à mort en vertu du principe de qisas (« réparation ») pour le meurtre, la même année, de son mari, Mohammad, qui avait selon elle une relation extraconjugale. Raheleh Zamani aurait indiqué pour sa défense qu’il la menaçait d’être violent à chaque fois qu’elle lui demandait de mettre un terme à cette liaison. Elle a précisé n’avoir jamais eu l’intention de le tuer, mais seulement de lui « donner une leçon ». Un mois et demi avant ces faits, Raheleh Zamani avait donné naissance à un fils, son deuxième enfant. Elle souffrait peut-être d’une grave dépression post-partum. La famille de son mari a refusé la diya (prix du sang). Il semblerait cependant que le report de la date d’exécution soit lié à une décision des proches de la victime de lui laisser deux semaines pour rassembler la somme demandée à titre de diya. Amnesty International ignore à combien celle-ci s’élève. On pense que Raheleh Zamani est détenue à la prison d’Evin. Le 19 décembre, une femme et trois hommes ont été pendus dans cet établissement, ce qui porte à six le nombre de femmes qui auraient été exécutées (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir