Écrire Irak. Un ancien policier en détention Qusay Abdel-Razaq Zabib, est en grand danger

AU 253/10, MDE 14/021/2010, 9 décembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 JANVIER 2011. Veuillez passer par l’ambassade d’Irak dans votre pays, en demandant que vos appels soient transmis aux personnes suivantes : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Qusay Abdel-Razaq Zabib est détenu sans inculpation ni jugement en Irak depuis plus de deux ans. À l’heure actuelle, on pense qu’il risque fortement de subir des actes de torture ou d’autres atteintes s’il n’est pas libéré. Qusay Abdel-Razaq Zabib, qui est marié et a deux enfants, était policier à Uwaynat, un village situé près de Tikrit, à 140 kilomètres au nord-ouest de Bagdad, lorsqu’il a été arrêté par des soldats américains, en juillet 2008. Il était soupçonné de collaborer avec des groupes armés opposés au gouvernement irakien et à la présence de l’armée américaine en Irak. Le 30 mars 2010, l’armée américaine a transféré le contrôle de Camp Taji (la prison dans laquelle Qusay Abdel Razaq Zabib était détenu) au gouvernement irakien. Quatre semaines plus tôt, les autorités militaires américaines avaient recommandé que Qusay Abdel Razaq Zabib soit libéré. Les autorités irakiennes le maintiennent cependant en détention sans qu’il ait été jugé ni même inculpé. Un ordre de libération le concernant a été émis mi-novembre. Il a alors été transféré à la prison d’al Rusafa pour une journée avant d’être de nouveau transféré, cette fois au poste de police où il travaillait auparavant, en prévision, semblait-il, de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse