Écrire Yemen : des mineurs condamnés à mort

AU 260/10, MDE 31/016/2010, 17 décembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JANVIER 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amnesty International a reçu des informations indiquant que le président yéménite avait ratifié les peines capitales prononcées à l’encontre de deux jeunes gens qui étaient mineurs, semble-t-il, au moment des faits qui leur sont reprochés. L’exécution de l’un d’eux a été fixée au 19 décembre, mais le second risque aussi d’être exécuté de manière imminente. Fuad Ahmed Ali Abdulla doit être exécuté le 19 décembre. Il a été condamné à mort pour un crime qu’il aurait commis alors qu’il avait moins de 18 ans. Le tribunal a considéré que ce jeune homme était âgé de plus de 18 ans au moment des faits qui lui sont reprochés, mais on ignore comment il est parvenu à cette conclusion. Selon les informations reçues par Amnesty International, l’acte de naissance de Fuad Ahmed Ali Abdulla indique qu’il est né en 1988. Le crime dont il a été reconnu coupable ayant été perpétré en juin 2004, il n’avait alors que 16 ou 17 ans. Aujourd’hui âgé de 22 ans, il est détenu à la prison de Taizz. Muhammed Taher Thabet Samoum, quant à lui, a été déclaré coupable d’un meurtre commis en mai 2002. Il soutient qu’il est âgé actuellement d’environ 24 ans, et qu’il avait donc à peu près 15 ans au moment des faits. Ce jeune homme n’ayant pas d’acte de naissance, on ignore comment le tribunal a déterminé son âge. Le président yéménite a ratifié les peines capitales (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.