Écrire 37 personnes risquent d’être exécutées en Irak

AU 262/10, MDE 14/023/2010 Selon des médias irakiens et internationaux, au moins 37 personnes risquent d’être exécutées très prochainement car elles ont épuisé toutes les voies de recours juridiques et les peines capitales prononcées à leur encontre ont été approuvées par le Collège présidentiel. Le ministre adjoint de la Justice, Busho Ibrahim, a annoncé dans une interview accordée le 16 décembre que 37 personnes risquaient d’être exécutées très prochainement. Lors de cet entretien, il a indiqué que les autorités irakiennes avaient ôté la vie à 257 personnes – parmi lesquelles six femmes – depuis 2005, et ce en dépit des appels continuels des Nations unies en faveur de l’abolition de la peine de mort. Il a ajouté que 17 personnes avaient été exécutées depuis le début de l’année 2010, et 124 en 2009. Lundi 13 décembre, le ministre de l’Intérieur, Jawad al Bolani, a précisé que 835 personnes étaient actuellement sous le coup d’une condamnation à mort en Irak. Le 10 décembre, l’envoyé des Nations unies Ad Melkert a déclaré (selon une transcription du discours qu’il a prononcé à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme) : « En ce jour, nous souhaitons réitérer notre appel universel à cesser d’infliger la peine de mort et encourager l’Irak à envisager de faire de l’interdiction de ce châtiment une caractéristique fondamentale de l’application de la justice dans un Irak nouveau. » La peine capitale a été suspendue pendant un certain temps à la suite de l’invasion conduite par les États-Unis, mais elle a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.