Écrire Des milliers de personnes risquent d’être expulsées de force au Ghana

AU 251/10, AFR 28/006/2010, 9 décembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 JANVIER 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des milliers de personnes qui vivent et travaillent à proximité des lignes de chemin de fer désaffectées d’Accra (Ghana) risquent d’être expulsées de force afin de permettre le réaménagement du réseau ferroviaire. Les hommes, femmes et enfants – appelés « habitants des voies ferrées » – qui vivent et font du commerce dans des petites structures et des kiosques construits le long des lignes de chemin de fer se retrouveront sans abri et sans ressources s’ils sont expulsés de force de leurs logements. Le 1er décembre, des camionnettes équipées de mégaphones ont parcouru les quartiers informels situés à proximité des lignes de chemin de fer d’Agbogbloshie, à Accra. Les habitants ont reçu l’ordre de démonter leurs logements et leurs commerces afin de libérer le terrain dans les deux semaines, sans quoi ces structures seraient démolies à l’expiration de ce délai. Certaines, vouées à la démolition, avaient déjà été marquées d’une croix et devaient être évacuées avant le 11 novembre 2010. Le 7 décembre, la municipalité d’Accra a fait savoir via son site Internet que les structures présentes le long des voies seraient rasées dans le cadre des plans nationaux de réaménagement du système ferroviaire. Certaines personnes vivent dans ces quartiers depuis plus de 17 ans. Les autorités ghanéennes n’ont proposé aucune solution de relogement aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir