Écrire Tadjikistan, le journaliste Makhmadyousouf Ismoïlov, risque la prison pour avoir critiqué les autorités

AU 261/10, EUR 60/005/2010, 21 décembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1ER FÉVRIER 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un journaliste indépendant a été arrêté pour avoir écrit un article critiquant les autorités tadjikes. Il risque jusqu’à deux ans et demi d’emprisonnement. Makhmadyousouf Ismoïlov, journaliste à l’hebdomadaire Nuri Zindagi (« rayon de vie ») – dont le siège se trouve à Douchanbé – a été arrêté le 23 novembre dans la région reculée de Soghd, où il assurait la promotion du journal. Sa famille a été prévenue de son arrestation le 24 novembre et a engagé un avocat pour le défendre. Selon ce dernier, Makhmadyousouf Ismoïlov a été inculpé de « diffamation criminelle » et d’« insulte par le biais des médias » mais ces charges n’ont pas trait à un article spécifique ni à un plaignant particulier. Le 29 novembre, le rédacteur en chef de Nuri Zindagi a reçu une lettre officielle du parquet du district d’Asht lui demandant des copies de tous les articles publiés qui avaient été rédigés par Makhmadyousouf Ismoïlov. Ce dernier risque jusqu’à deux ans et demi d’emprisonnement s’il est reconnu coupable. Nuri Zindagi ayant reçu une lettre adressée par le procureur du district d’Asht, les collègues de Makhmadyousouf Ismoïlov pensent que les charges pesant sur lui sont liées à un article qu’il a écrit au sujet des autorités locales. Il y critiquait les organes locaux chargés du maintien de l’ordre et l’absence de justice dans le district. Makhmadyousouf (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse