Écrire Des Roms ont été expulsés, certains se retrouvent sans abri

Action complémentaire sur l’AU 256/10, EUR 39/008/2010 Le 17 décembre, les autorités de Cluj-Napoca, dans le nord-ouest de la Roumanie, ont expulsé de force un groupe de Roms. Certaines familles ont été installées dans des bâtiments qui ne leur permettent pas de se loger décemment et d’autres sont sans abri. Selon des ONG locales et des témoignages de Roms, d’autres communautés de Cluj-Napoca risquent d’être expulsées de force. Le 15 décembre, quelque 56 familles de la rue Coastei ont été averties oralement qu’elles devaient quitter leurs domiciles avant le 17 décembre car tous les baraquements et les cabanes de fortune allaient être démolis à cette date. Elles n’ont pas été consultées de façon exhaustive et participative au sujet de l’expulsion programmée. Aucune solution de remplacement viable n’a été examinée. Les personnes concernées n’ont pas pu contester l’expulsion ni prendre part au processus de décision. Aucune notification écrite et détaillée n’a été présentée à l’ensemble des familles expulsées suffisamment à l’avance. Le 17 décembre, vers 6 heures du matin, des policiers et des gendarmes – accompagnés de représentants de la mairie – sont arrivés dans la rue Coastei et ont demandé aux Roms d’évacuer leurs affaires avant la fin de la journée. Quarante familles ont ensuite été relogées dans de nouveaux bâtiments situés à la périphérie de la ville et à proximité d’une décharge, dans le quartier de Pata Rat. On n’a pas proposé de solution de relogement aux familles restantes. Elles seront, semble-t-il, autorisées à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse