Écrire Belarus : un chef de file de l’opposition torturé en détention

Action complémentaire sur l’AU 246/10, EUR 49/015/2010, 23 décembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 FÉVRIER 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Andreï Sannikov, militant de l’opposition au Bélarus et candidat à l’élection présidentielle du 19 décembre dernier, a été torturé en détention. Son avocat a déclaré que son client aurait des fractures aux jambes et que sa façon de parler et de se tenir laissait croire à des lésions cérébrales. Andreï Sannikov a besoin de soins médicaux de toute urgence. Andreï Sannikov a été blessé lorsque la police a interrompu un mouvement de protestation contre la fraude électorale qui aurait eu lieu lors de l’élection présidentielle du 19 décembre. Selon des témoins, il aurait été agressé par des policiers qui l’ont maintenu au sol avec un bouclier antiémeute sur lequel ils ont sauté plusieurs fois, lui infligeant de graves blessures aux jambes. Des amis ont essayé de le conduire à l’hôpital mais la police a bloqué la voiture et tiré Andreï Sannikov hors du véhicule avant de l’arrêter. Des témoins affirment qu’il n’avait aucune blessure à la tête visible à ce moment-là. Sa femme, Irina Khalip, qui se trouvait avec lui dans le véhicule, a été frappée au visage et également arrêtée. Le 20 décembre au soir, l’avocat d’Andreï Sannikov a pu rendre visite à son client en détention. Il affirme que celui-ci présentait de nouvelles coupures et contusions aux bras, au visage et à la tête, qu’il ne pouvait pas se tenir debout et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !