Écrire Réclamez des mesures de protection pour Néstor Caudi Barrios et sa famille

AU 11/11, AMR 53/002/2011 Deux hommes ont tenté de tuer Néstor Caudi Barrios le 2 janvier. Depuis 2003, cet homme et ses proches – qui résident dans le nord du Venezuela – sont victimes de manœuvres d’intimidation de la part de la police. Cinq hommes de cette famille ont déjà été tués, apparemment par des policiers. Le 2 janvier, deux motards ont ouvert le feu sur Néstor Caudi Barrios. Les deux hommes portaient des vêtements civils et des casques de moto. Cette attaque s’est déroulée à Guanayén, dans l’État d’Aragua (nord du Venezuela), près du domicile d’Eloisa Barrios, la tante de Néstor Caudi Barrios. Il est actuellement à l’hôpital et doit subir une opération du bras. Selon les informations dont dispose Amnesty International, il ne bénéficie d’aucune protection. Cette tentative de meurtre a été signalée au bureau du procureur de l’État d’Aragua le 13 janvier. La famille Barrios est victime d’actes de harcèlement et d’intimidation de la part de la police depuis qu’elle a signalé le meurtre de Narciso Barrios, qui aurait été tué par des policiers le 12 décembre 2003. À la demande de la Commission et de la Cour interaméricaines des droits de l’homme, certains membres de cette famille bénéficient d’une protection policière depuis juin 2004. Cette protection a été sporadique et inefficace, quatre autres membres de la famille ayant été tués au cours de cette période. En effet, Luis, Rigoberto et Oscar Barrios ont été tués respectivement en septembre 2004, janvier 2005 et octobre 2009, et Wilmer José Flores Barrios en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse