Écrire La Suède et le Danemark ont renvoyé de force 26 irakiens

Informations complémentaires sur l’AU 6/11, EUR 42/002/2011, 26 janvier 2011 Le 19 janvier, la police suédoise a confirmé que la Suède avait renvoyé de force 20 Irakiens à Bagdad sur un vol charter affrété par les autorités danoises, qui ont renvoyé quant à elles six ressortissants irakiens. Amnesty International considère que la vie de ces personnes pourrait être réellement en danger en Irak. Amnesty International estime qu’il est risqué de renvoyer qui que ce soit vers les provinces de Ninawa (Mossoul), Kirkouk, Diyala, Salah ad Din et Bagdad, ainsi que dans d’autres régions particulièrement dangereuses comme certaines parties de la province d’Al Anbar. Toute personne risquant d’être renvoyée dans ces provinces, quelles que soient ses origines, doit se voir accorder l’asile ou d’autres formes de protection. Les graves dangers qui règnent dans ces régions, tels que les menaces qui pèsent sans discrimination sur la vie, l’intégrité physique ou la liberté personnelle et résultent d’actes de violence ou d’événements qui troublent gravement l’ordre public, sont des motifs valables de protection internationale. Contrairement à ce que préconisent les directives explicites du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), les autorités suédoises, danoises, néerlandaises, norvégiennes et britanniques continuent de renvoyer de force des Irakiens dont les demandes d’asile ont été rejetées, au motif que la situation dans leur pays d’origine est « suffisamment sûre ». Le HCR a maintes fois réitéré son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.