Écrire Le syndicaliste Andreï Bondarenko risque toujours d’être soumis à un examen

AU 232/10, EUR 50/001/2011 Contrairement à ce qui était prévu, le syndicaliste Andreï Bondarenko n’a pas été contraint à se soumettre à un examen psychiatrique le 13 décembre 2010. Il pense que les pressions de l’opinion publique et de la communauté internationale, notamment les appels envoyés par le Réseau Actions urgentes, ont contribué à cela. Son avocat a présenté un recours contre cet examen forcé devant la Haute Cour des affaires pénales et civiles en 2010, mais il ne sait pas encore si une audience a été fixée. En effet, la Haute Cour n’est pas obligée d’informer par avance Andreï Bondarenko ni son avocat d’une audience qui se tiendra en leur absence. Si son appel est rejeté, Andreï Bondarenko pourrait être contraint à se soumettre à un examen. Si cet examen est pratiqué dans la région de Vinnitsa, il est peu probable qu’il soit impartial en raison des pressions politiques que pourrait subir le médecin et en raison de la position adoptée précédemment par l’hôpital psychiatrique régional, qui a tenté de faire examiner Andreï Bondarenko contre son gré. Amnesty International doute fortement de la nécessité d’une nouvelle évaluation psychiatrique. Si toutefois Andreï Bondarenko est débouté de son appel et que la décision de justice est appliquée, l’examen devra être effectué en toute impartialité et conformément au code de déontologie international par un psychiatre disposant de compétences en médecine légale et reconnu par les instances psychiatriques ukrainiennes. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.